The Reader (2009)

Publié le par Cloé on the moon


Synopsis:
Allemagne de l'Ouest, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Un adolescent, Michael Berg, fait par hasard la connaissance de Hanna, une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Commence alors une liaison secrète et passionnelle. Pendant plusieurs mois, Michael rejoint Hanna chez elle tous les jours, et l'un de leurs jeux consiste à ce qu'il lui fasse la lecture. Il découvre peu à peu le plaisir qu'elle éprouve lors de ce rituel tandis qu'il lui lit L'Odyssée, Huckleberry Finn et La Dame au petit chien.
Hanna reste pourtant mystérieuse et imprévisible. Un jour, elle disparaît, laissant Michael le coeur brisé.
Huit ans plus tard, devenu étudiant en droit, Michael assiste au procès des crimes de guerre nazi. Il retrouve Hanna... sur le banc des accusés. Peu à peu, le passé secret de Hanna est dévoilà au grand jour...

Bande annonce: en anglais sous-titré

Je me suis décidée à aller au cinéma toute seule, la ville étant déserte de toute connaissance ces jours derniers. Comme je n'avais pas réussi à convaincre qui que ce soit à venir voir ce film avec moi, j'ai donc sauté sur l'occasion. Et ma foi... il eût été dommage de ne point le faire !
Ce film est bouleversant. Chaque seconde m'a scotchée sur mon siège, je suis entièrement rentrée dans cette histoire, cette histoire d'amour, d'honnêteté, de confusion... Les acteurs sont sublimes: Kate Winslet mérite son Oscar, par cette splendeur qu'elle nous offre à nouveau, ces émotions à fleur de peau qu'elle dévoile, son jeu sans failles qui donne la chair de poule... Ralph Fiennes, qu'on voyait plus souvent en hybride homme-serpent dans le monde d'Harry Potter, est tout en finesse, en retenue. Et que dire de David Kross... un jeune acteur allemand, qui deviendra certainement une référence. Comme Daniel Brühl, David Kross est convaincant, touchant, magnifique...
La visite du camp d'Auschwitz m'a particulièrement touchée, probablement parce que je l'ai vu de mes propres yeux, et d'autant plus que mon voisin riait (incompréhension, quand tu nous tiens).
Une image également sublime, la lumière est superbe, les couleurs également...
Un film à voir, donc...


Commenter cet article