L'affaire Jane Eyre, Jasper Fforde, 2001

Publié le par Cloé on the moon

http://www.mettre-en-culture.com/img/visuels/1199292075.jane_eyre.jpgQuatrième de couverture : Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux-manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine...

Cela fait maintenant un an et demi que j'étudie le roman Jane Eyre en long, en large et en travers, du coup, quand j'ai trouvé ce roman par hasard, qui était en plus mentionné dans un essai critique sur celui de Charlotte Brontë, je me suis dit que ça ne serait pas une mauvaise idée de découvrir le roman victorien sous un angle totalement inédit. Alors, ne nous voilons pas la face, "l'affaire Jane Eyre" ne représente qu'une partie infime du livre, même si les références sont nombreuses tout du long...
Ce roman est une sorte de fourre-tout : c'est un univers de science-fiction, avec une pointe de roman policier, de l'amour, bref, Jasper Fforde était visiblement attiré par de nombreux genres littéraires, et plutôt que de choisir, il a tout utilisé. Ça donne un roman parfois un peu fouillis, mais souvent dense. On n'a pas le temps de se reposer, les évènements s'enchaînent et ne se ressemblent pas vraiment. L'héroïne, vétéran d'une guerre sans merci, est attachante par son côté droit et juste (un peu trop, peut-être), le méchant est diabolique, parfois trop... Le monde de Jasper Fforde est très manichéen, pas de réelles nuances chez les personnages, et c'est dommage. Cela dit, l'histoire est absolument délicieuse, et toutes les références littéraires sont un plaisir pour quelqu'un qui a choisi de faire des études de littérature anglophone. Je ne suis pas sûre, du coup, que ce soit un roman totalement universel... Tout le monde peut le lire, cela ne fait aucun doute, mais pour en apprécier pleinement la portée, il faut avoir lu certaines oeuvres majeures (comme Jane Eyre, rien que cela...) En effet, si quelqu'un n'a pas lu le roman de Charlotte Brontë, comment comprendre toute cette polémique sur la fin du roman ? A lire si vous avez un minimum de lecture anglophone, donc...
En tous cas, cela m'a donné de nouvelles perspectives sur une oeuvre que je commence à très bien connaître, et rien que pour cela, c'était une bonne lecture !

Commenter cet article

Luna 30/11/2011 15:46


Bizarre... Mais très sympa !


Une vraie bonne surprise ;)

Cloé on the moon 01/01/2012 10:39



Ca m'a fait le même effet !



Hugh 07/04/2010 15:08



Ah, ma mère et ma sœur sont à fond dans Jasper Fforde en ce moment, il serait peut-être temps de m'y mettre...



Cloé on the moon 10/04/2010 12:22



Je ne connais pas du tout ses autres oeuvres par contre... Je sais qu'il y a des suites à ce roman-là, mais je ne suis pas sûre d'avoir envie de les lire pour le moment... Si jamais tu le fais,
tiens-moi au courant !



Céline 30/03/2010 13:17


Je l'ai lu il y a un moment. Comme tu le soulignes, je me souviens surtout du côté "fouillis" et d'avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire dont l'interaction science-fiction / littérature
ne me semblait pas toujours évidente. Pour le reste je ne m'en souviens pas du tout.


Cloé on the moon 31/03/2010 08:21



Comme quoi, ça n'a pas dû beaucoup te marquer ! Je pense que je ne retiendrai que les allusions à Jane Eyre, et ce uniquement à cause des études !